Illustration with a team on puzzle pieces.

Partage cabinet, quand les jeunes startups s’y mettent également

Ayant le vent en poupe depuis quelques temps, le partage de cabinet est un concept qui se rapproche un peu plus du coworking. Même si de plus en plus de startups l’adoptent, il faut noter qu’il devient de plus en plus célèbre dans le milieu entrepreneurial. Alors, si vous souhaitez vous familiariser avec ce concept, voici quelques bons à savoir concernant le partage de cabinet en France.

En quoi consiste exactement un partage cabinet ?

Comme son nom l’indique un partage cabinet peut être défini comme une colocation d’espace de travail ou de bureau entre deux ou plusieurs entreprises. Inspiré du système de coworking, le partage de cabinet présente différents avantages. En effet, chacun pourra choisir ses colocataires et ses bailleurs propriétaires, tout en jouissant des bénéfices qui en découlent.

Que ce soit le locataire ou le bailleur, chacun pourra profiter des bénéfices financiers obtenus grâce à ce concept. En plus de cela, il est possible pour les nouvelles startups d’occuper des bureaux dans des immeubles prestigieux au prix abordable. Donc, si vous êtes à la recherche d’un bien unique qui s’accorde à l’image que vous souhaitez avoir, n’hésitez pas à sillonner les petites annonces proposant les colocations entre entreprises.

Louer cabinet, les avantages qui en découlent  

Contrairement aux idées reçues, le partage de cabinet entre différentes entreprises est beaucoup plus convivial. Avec la mise en place de l’autogestion, chaque colocataire peut s’arranger en fonction de la taille de son entreprise mais aussi de l’espace dont il aura besoin. Il faut comprendre que la facturation est basée sur la surface occupée et non sur les postes qui s’y trouvent. Cela est plus pratique et plus économique pour les entreprises qui se lancent dans le milieu entrepreneurial.

Dans ce cas, si vous souhaitez réduire les charges liées à l’exploitation de votre activité, l’idéal serait d’opter pour une collocation, beaucoup moins onéreux qu’une location individuelle. En plus de cela, chacun aura la possibilité de choisir l’emplacement du local, les colocataires ainsi que le mode de facturation, ce qui est très pratique pour les entreprises qui n’occupent les locaux que quelques heures par semaine.

Dans le cas où l’entreprise aura besoin d’une restructuration et d’une diminution de son effectif, le partage de local est aussi très suggéré. En mettant en location les bureaux ou espaces sous-loués, chaque partie peut en tirer de réels profits que ce soit du point de vue organisationnel que du point de vue financier.

Les challenges à relever dans un partage cabinet

Cependant, lorsqu’il est question de louer cabinet, il est important de convaincre le propriétaire de la solvabilité de chaque partie qui souhaite co-louer l’espace en question. Après avoir convaincu le propriétaire, il est conseillé de mettre en place une charte commune régissant chaque partie qui sous-loue un espace professionnel.

Outre cela, il faut également que les retours d’expériences permettent à chaque entité d’avancer, c’est pourquoi, l’idéal serait d’appliquer la notion de complémentarité et non de la concurrence. Ces points doivent être mis en exergue pour que chacun puisse tirer profit de la sous-location de cabinet.